RADIO OXYJEUNES 103.4 FM

Radios Département Localisation FM Puissance

Langues parlées

Oxy-jeunes FM

Pikine Centre Culturel LSS 103.4 1000

Wolof,Pullar,Sérere,Diola,Fulfubé, Hassania, Français

Lancée en 1999 par une bande de jeunes, la Radio Oxy-jeunes définit sa mission et sa vision en ces termes : renverser les schémas classiques de la communication. Pour ce faire transformer les auditeurs simples récepteurs passifs en acteurs dynamiques qui participent au processus de fabrication de l’information et qui contribuent surtout à infléchir la décision des autorités et des élus locaux dans le sens des intérêts de la communauté.
Après quelques années d’existence, la Radio Oxy-jeunes a fait une percée remarquable sur la scène internationale. Elle a déjà remporté plusieurs fois le Grand Prix du Festival des Radios Africaines et Malgaches qui regroupe plus d’une centaine de radios (Privées commerciales, associatives, communautaires, publiques et confessionnelles) Outre ces grands prix, Oxy-jeunes a aussi remporté les Prix de L’AMARC (Association Mondiale des Radios Communautaires), le Prix numérique de l’Institut Panos, le Prix Béchir Ben jelloun, le Prix du meilleur correspondant africain pour l’Agence de nouvelles SIMBANI etc.……,
Aujourd’hui Oxyjeunes constitue une radio référence qui grâce à son concept de journalisme civique a développé une approche de l’information qui va au delà de l’événementiel pour favoriser la maturation d’une conscience citoyenne critique et responsable à travers des programmes d’éducation sur les droits civiques, politiques, économiques et sociaux des citoyens notamment les jeunes et les femmes.

Par ailleurs la Radio Oxyjeunes en partenariat avec l’Institut PANOS, a initie des approches de formation novatrices qui prennent en charge les besoins spécifiques des radios communautaires notamment avec des modules sur la recherche sociale participative
L’expérience de la radio Oxy-jeunes est reconnue partout dans le monde. Elle a fait l’objet de plusieurs études (thèses et mémoires) au Canada, en France en Angleterre et en Afrique). La station accueille régulièrement des visiteurs et des stagiaires de tous les continents.
Chaque année Oxy-jeunes accueille une dizaine de jeunes Québécois en immersion autour du thème : échanges autour de projets et pratiques de communication sociale de proximité
• Gestion : La gestion de la Radio est démocratique et surtout participative. Les communautés jouent un rôle essentiel par leur implication à tous les niveaux de décision (Assemblée Générale, Conseil d’Administration, Cellules de quartiers etc.) Les communautés participent aux orientations, aux activités quotidiennes, et à la gestion de la radio par l’intermédiaire de délégués élus et issus des organisations de base. Ces différentes structures regroupent les différentes composantes de la communauté (organisations communautaires de base : associations sportives et culturelles, groupements de promotion féminine, associations de développement etc.…)

• Programmation : Oxy-jeunes est une radio de proximité. Elle met en valeur le potentiel des gens du terroir. Les émissions mettent donc l’accent sur le quotidien des populations cibles dans la zone de couverture. La radio vibre au rythme de la communauté et permet de comprendre ses besoins réels et ses aspirations profondes. C’est une radio qui au delà de la réalité du jour prévoit l’évolution et contribue à l’infléchir dans le sens des intérêts de la communauté. La programmation est le reflet de la vie et des préoccupations des auditeurs. La programmation est participative et met en exergue les langues nationales, la promotion des initiatives locales, l’enracinement de la démocratie locale et la bonne gouvernance, les émissions thématiques (santé éducation, environnement, droits humains etc.…)
La grande fierté des dirigeants est d‘avoir bâti un modèle de communication sociale basé sur les valeurs africaine et sénégalaise. Un modèle qui inspire même des stations privées commerciales dans la programmation
Oxy-jeunes appuie plusieurs institutions et bailleurs de fonds comme l’UNICEF dans l’implantation de radios communautaires dans le Sud-est du pays (Kédougou – Kolda – Tambacounda).
La Radio a contribué à donner une image beaucoup plus valorisante de la banlieue. Une banlieue qui traînait beaucoup de préjugés (drogue, violence, prostitution etc.) Pikine et Guédiawaye, aujourd’hui constituent les plus grands départements du Sénégal (2.000.000 d’habitants environ)

Dates repères :
Plusieurs étapes ont marqué la vie de la radio

• le parcours du combattant

Dés 1993, le projet de création d’une radio communautaire est déposé au Ministère de la communication. C’est le début d’un véritable parcours du combattant marqué par :
– Des campagnes de sensibilisation des différentes communautés impliquées dans le projet.
– Des campagnes de lobbying orchestrées par les organisations communautaires de la région
– Des campagnes d’affichage pour la sensibilisation de l’opinion
– Des marches de protestation contre le refus du Ministère de la communication d’octroyer une fréquence au FOJES.
– D’interminables démarches administratives
Cinq ans après c’est enfin le bout du tunnel. En 1998 le FOJES arrache enfin sa fréquence et son autorisation d’émettre.

• Le rêve devient réalité

Avec l’appui financier de l’Organisation Catholique pour le Développement et la Paix, le projet s’active.
L’appui de l’ambassadeur du Canada et une négociation avec les autorités de la ville de Pikine permettant d’avoir les locaux au sein du complexe culturel Léopold Sédar Senghor de Pikine. Le FOJES organise à nouveau une campagne pour remobiliser les différentes communautés (ASC, GIE, Groupements féminins, Associations de Développement, Notable etc.)
Dans le cadre d’un programme du gouvernement Canadien et avec l’appui de Jeunesse du Monde (Canada), les jeunes de la radio bénéficient d’un stage de formation de quelques mois.

• Une bouffée d’oxygène arrose Pikine

Le 03 mars 1999, il est 17 heures ; les populations de Pikine sont surprises est ravies à la fois. Une nouvelle fréquence s’installe sur la bande FM, leur fréquence, la 103.4. C’est le début des essais techniques marqués par une animation musicale.
Très tôt les auditeurs adhérents à cette animation très originale car mettant en exergue, des sensibilités musicales locales marginalisées ou peu connues.
Un mois après, un quotidien de la place (Wal Fadjri) publie les résultats d’un sondage récent. La Radio Oxy-jeunes à la grande surprise des spécialistes se classe 5eme sur les 13 radios de la bande FM . Alors qu’elle ne procédait qu’aux essais.
La radio est déjà eu un élément de fierté, d’identification et d’affirmation des populations du département de Pikine.
Coup d’essai, coup de maître dirait- on banalement

• Un correspondant à chaque coin de rue

Utilisant ses différentes composantes que sont les organisations de base et les jeunes (hommes et femmes), la radio se donne les moyens d’avoir « un correspondant à chaque coin de rue » comme le titrait un quotidien de la place (Wal Fadjri)
En effet, la radio a réussi à inverser les schémas classiques de la communication radiophonique. Pour une fois les populations devenaient protagonistes actifs de l’information en participant activement à la collecte et au traitement de l’information. Par la même occasion de réceptrices passive elles se transforment en véritables actrices dynamiques dans le processus de fabrication de l’information. De la sorte, la radio devenait un véritable miroir à travers lequel les populations voyaient leur réalité quotidienne.
Ainsi elles se donnaient les moyens de s’approprier leur propre destinée.

• la concrétisation à Bamako
En novembre 1999, la ville de Bamako, sous l’égide du Ministère malien de la communication et de l’Institut PANOS, organise la 2eme édition du Festival des Radios Africaines.
Ce festival a vu la participation de 120 radios africaines et malgaches (commerciales, associatives, confessionnelles et publiques) dont 60 ont participé au concours de production radiophonique.
Oxy-jeunes ravit la vedette en remportant :
– Le Grand Prix du 26 mars
– Le Prix Spécial numérique de l’Institut PANOS
– Le Prix Spécial AMARC
Le jury, à l’unanimité et avec une mention spéciale a salué la performance de la Radio Oxy-jeunes pour la qualité de sa production, son originalité, sa créativité, son écriture radiophonique, sa qualité d’analyse et sa réalisation sonore.

En 2001 pour la 3eme édition, la Radio Oxy-jeunes remporte encore le Grand Prix.

Aujourd’hui, l’expérience de la radio Oxy-jeunes est reconnue partout dans le monde. Elle a fait l’objet de plusieurs études (Canada, Angleterre, Afrique). La station accueille régulièrement des visiteurs et des stagiaires de tous les continents.
La grande fierté des dirigeants est d ‘avoir bâti un modèle de communication sociale basé sur les valeurs africains et sénégalais. Un modèle qui inspire même des stations privées commerciales. Oxy-jeunes a démarré un concept de Radio- Ecole pour faire bénéficier de son expérience à d’autres radios sénégalaises et africaines

Oxy-jeunes a contribué à la maturation d’une conscience citoyenne critique et responsable à travers des programmes d’éducation sur les droits civiques, politiques, économiques et sociaux des citoyens notamment les jeunes et les femmes.

 

PALMARES

Année 2005
• Lauréat Prix Bachir Ben jelloun pour la meilleure production radiophonique sur la Santé de la reproduction et le Sida

Année 2005
Prix meilleure production sur les NTIC de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest

Année 2005
meilleure correspondante radiophonique francophone de l’agence Simbani (AMARC – Afrique)

Année 2003
Prix pour la campagne de protection des ressources halieutiques du Sénégal (WWF)

Année : 2002
Prix d’encouragement des journalistes pour la population et le développement dans le cadre de la 11ème journée mondiale de la population.

Année : 2001
Lauréat du Grand Prix du festival des Radios Africaines et Malgaches (Bamako, 2001)
• Prix Spécial de l’Association Mondiale des Radios Communautaires «AMARC»
NB : Le Grand prix du 26 mars, regroupe les radios toutes catégories confondues :
(Commerciales, publiques, communautaires, confessionnelles, associatives.)

Année : 1999
Lauréat du Grand Prix du Festival des Radios Africaines et Malgaches (Bamako 99)
• Prix Spécial numérique de l’Institut Panos
• Prix spécial de l’Association Mondiale des Radios Communautaires «AMARC»
———————
RAYONNEMENT

Reportage de France2, Radio Canada, Radio Télévision Belge, Libération, RFI sur l’approche de Oxy-jeunes sur le traitement de l’immigration clandestine (Mai – juin – juillet 2006)
• Reportage de BBC Télévision sur l’expérience de la radio Oxy-jeunes en matière de lutte contre le SIDA (deuxième quinzaine du mois de juillet)
• Mémoire de D.E.S.S de Sémiologie et stratégie : Conception, Innovation et communication à l’Université de Limoges : 1er Centre de Sémiologie en France.
Le sujet de mémoire « Oxy-jeunes exemple réussi de communication sociale » présenté
Par un étudiant de l’Université.
• Documentaire télévisé et réalisé par la RAI (Chaîne Publique Italienne) sur l’approche originale et inédite d’Oxy-jeunes (juin 2002).
• Dossier de Médias- Action (Journal International Bilingue et Spécialiste des Médias) sur l’expérience de Oxy-jeunes au Festival des Radios Africaines et Malgaches
• Reportage réalisé par la BBC (deuxième semestre de l’année 2001)
• Reportage 5mn, réalisé et diffusé par Arica N° 1 (2ème semestre de l’année 2001)
• Documentaire digital 10mn, réalisé par le FORUT et projeté dans le cadre du “Festival film de quartier ” 2001
• Reportage 10mn réalisé et diffusé par RFI 5 (1er semestre 2000) dans l’émission “Média du Monde”.
• La une du courrier de l’UNESCO – Paris (février 2000) “Sénégal, Pikine toutes voix dehors”
• Documentaire 5mn, réalisé par le Média Centre de Dakar et l’Amarc et projeté à l’ouverture de la conférence panafricaine des Radios Communautaires Dakar 2000
• Une vingtaine d’articles et de reportages réalisée par des journaux sénégalais sur l’expérience de la radio Oxy-jeunes

 

NB : plusieurs autres articles existent dans différents sites Internet, parlant de l’expérience pertinente d’Oxy-jeunes en communication sociale de proximité.

QUELQUES EMISSIONS PHARES

• Bla Bla : Emission satirique ( Education à la citoyenneté et à la démocratie )
Cette émission subversive et provocatrice selon certains, dérangeante et choquante selon d’autres, connaît un succès phénoménale. Cette émission a introduit un genre nouveau dans le paysage radiophonique Sénégalais.
– Objectif : faire prendre conscience par le rire.
– Contenu : Deux comédiens portent tous les jours un regard critique sur l’actualité politique, économique, sociale, culturelle, sportive etc.
Ils utilisent la comédie satirique tout en faisant rire. Ils incitent les communautés à s’interroger sur leur environnement et leur devenir notamment face aux élus locaux et aux questions qui les interpellent.

• Dialogue communale : Education à la citoyenneté et à la démocratie
Cette émission a activement participé à l’émergence d’une conscience citoyenne démocratique participative et responsable.

– Objectifs :
1. Instaurer le dialogue entre les populations et les élus locaux
2. Promouvoir un comportement citoyen et une gestion démocratique de la Cité.

Contenu : Toutes les semaines, le maire d’une commune d’arrondissement est invité à la radio. Il répond en direct sur sa gestion budgétaire, ses réalisations, ses projets. Les populations l’interpellent sur les questions qui les préoccupent. Selon beaucoup de témoignages cette émission a obligé les maires à se rapprocher de leurs administrés et à prendre davantage compte de leurs aspirations. Elle a par ailleurs incité les communautés à porter un regard critique sur la manière de gérer de leurs élus.

• Pinthioum dialgati : Emission humoristique (interactive)
Cette émission offre un forum populaire qui permet aux auditeurs de s’exprimer sur une question brûlante qui interpelle la communauté.

– Objectifs:
1. Libérer et démocratiser la parole des communautés
2. Faire entendre leur point de vue et leurs aspirations

– Contenu : cette émission prend un tour très humoristique qui permet d’abord de dédramatiser le sujet et de le traduire en formule accessible à la compréhension de tout le monde. Les animateurs, deux comédiens incitent souvent les protagonistes de l’affaire à s’exprimer et les soumettent à l’appréciation critique de la communauté.
Au bout de deux heures, l’opinion porte son jugement

• Ondes de femmes : Initiation au concept genre
Cette émission part du constat que si les femmes font partie intégrante de la société, elles ont quand même des préoccupations spécifiques dont il faut tenir compte
– Objectifs:
1. Créer un forum de discussion pour les femmes
2. Valoriser leurs initiatives et les vulgariser

– Contenu :
1. Revue de presse pour porter un regard critique sur la manière de traiter l’information concernant les femmes dans les médias.
2. Reportage et enquêtes sur les initiatives de femmes
3. Portrait de femmes et récits d’événements pour mettre en évidence des situations qui valorisent les femmes dans leurs droits socio-économiques et politiques.

• Espace handicapé: Emission d’éducation à la différence
Cette émission vise à donner une autre image des handicapés perçus souvent comme d’éternels assistés qui tendent toujours la main. Espace handicapé combat les idées reçues et montre les autres facettes de la vie des handicapés.

– Objectifs:
1. donner une image positive des handicapés
2. Créer un espace de dialogue entre handicapés, entre handicapés et non handicapés.
– Contenu:
1. Un journal des handicapés qui permet de faire circuler les informations qui les concernent et de prendre position sur les sujets d’actualités
2. Une émission qui parle de leurs problèmes, leurs projets (enquêtes, reportages…etc.)

• Perspectives éducations
Cette émission est un espace de rencontre de tous les acteurs qui interviennent dans le milieu de l’éducation (parents, élèves, enseignants …) Elle permet de prévenir ou de désamorcer un certain nombre de crises.

– Objectifs :
1. Aider les jeunes à franchir les examens par des conseils pédagogiques
2. Créer un dialogue fécond entre acteurs de l’éducation
3. Encourager la scolarisation des filles
4. Promouvoir l’éducation sur l’environnement

– Contenu :
1. Débat sur les problèmes que traverse l’école
2. Conseils pédagogiques pour mieux apprendre et réussir aux examens
3. Aborder les différents sujets qui touchent l’environnement.
EQUIPE DE COORDINNATION
Direction
1 – Daouda GUEYE DIRECTEUR
2- Ababacar LY RESPONSABLE MARKETING
3- Oumar Seck NDIAYE RESPOSABLE PRODUCTION
3 – Famara SEYDI RESPONSABLE FINANCIER
4 – Yacine SECK RESPONSABLE TECHNIQUE
Rédaction
Seydina Oumar SY REDACTEUR EN CHEF