Présentation générale

Les radios adhérentes ont été créées par des associations communautaires de base dont le but est d’accompagner le développement économique, social et culturel  des terroirs ou elles sont implantées. Les stations se consacrent au progrès, à l’éducation et à la prise de pouvoir des populations en promouvant la bonne gouvernance et l’enracinement d’une démocratie locale

Les actions des radios membres de l’Urac reposent sur une vision articulée autour d’un certain nombre de principes. L’Urac est composée de radios libres, indépendantes, laïques, attachées aux droits de l’Homme, attentives en particulier à la promotion de la femme et des couches vulnérables et soucieuses du respect de l’environnement.

Elles sont plurielles et pluralistes, et refusent la communication marchande.

Elles respectent scrupuleusement la déontologie des journalistes et œuvrent au rayonnement culturel en permettant l’expression la plus large des artistes de leur bassin d’écoute.

Elles ont un statut associatif, un fonctionnement démocratique, un financement cohérent avec le fait qu’elles n’ont pas de but lucratif et expriment quotidiennement leur solidarité afin de permettre à chacune de remplir au mieux sa mission.

MISSION DE L’URAC

L’Urac est un cadre de concertation et d’action qui défend les intérêts matériels et moraux des radios communautaires par le plaidoyer et le lobbying. Elle identifie les besoins et les intérêts de ses membres et œuvre pour le renforcement des cadres juridiques et économiques favorables au développement d’un tiers secteur de la communication axé sur la communication de proximité et la participation citoyenne.

OBJECTIFS  DE L’URAC

L’URAC a pour principaux objectifs de :

  • Faire de la radio communautaire un outil qui favorise la prise de parole des citoyens dans le débat public , en leur permettant de posséder et de contrôler leurs propres moyens de communication participative et pluraliste.
  • Encourager dans les radios communautaires membres, une participation active de la communauté dans le processus de création des nouvelles, de l’information et des divertissements pertinents, en promouvant, une programmation basée sur les besoins, les intérêts et les priorités des auditeurs.
  • Etre un cadre de concertation pour toutes les radios communautaires, qui crée d’une part les conditions favorables à la formation et au perfectionnement du personnel des radios membres. et d’autre part des synergies pour des actions de plaidoyer auprès des autorités étatiques, des autorités locales et des partenaires au développement.

ADMINISTRATION ET FONCTIONNEMENT  DE L’URAC

  • L’Assemblée générale (AG) est l’organe suprême de l’URAC.
  • Elle élit un Comité Directeur (CD) de 17 membres.
  • Le CD met en place un bureau exécutif de 5 membres composé d’un Président, d’un Vice Président, d’un trésorier, d’un Secrétaire Général et son adjoint

L’Urac tient régulièrement des assemblées générales pour rendre compte de ses activités aux membres qui reconduisent le mandat des administrateurs ou élisent de nouveaux dirigeants.

Les Membres du Bureau de l’URAC

M. Talla DIENG
M. Daouda GUEYE
Secrétaire général
Mme Maïmouna SENE
Trésorière générale
M Souleymane Mboup
Vice Président
Mme Awa Diouf
Secrétaire Générale adjointe

L’URAC, reconnue sous le récépissé N°006254 /MINT/ DAGAT/DEL/AS est née de la fusion en 2009 de l’Association des radios et projets de radios associations et communautaires du Sénégal (ARPAC) et de l’Alliance des radios communautaires du Sénégal (ARC). Très active depuis 2006, l’URAC regroupe à ce jour 112 radios communautaires.
Elle est présente dans les 45 départements des 14 régions administratives. Les radios membres diffusent dans toutes les langues locales du pays. Les radios adhérentes ont été créées par des associations communautaires de base dont le but est de promouvoir le développement économique, social et culturel des terroirs ou elles sont implantées.

Les membres du réseau :
Les radios membres de l’URAC obéissent à la Charte des Radios Communautaires et donc sont libres, indépendantes et laïques. Elles véhiculent les valeurs liées aux droits de l’Homme, à la promotion de la femme, sont soucieuses des couches vulnérables de la société et du respect de l’environnement. Enfin, elles oeuvrent au rayonnement culturel en permettant l’expression la plus large des artistes de leur bassin d’écoute.
Notre mission est d’agir pour la reconnaissance, le développement et la pérennisation des radios communautaires.
En vertu de la mission qu’elle s’est fixée, l’association poursuit les objectifs généraux suivants :

  •  Regrouper les radios communautaires en vue d’étendre leurs services au plus grand nombre de bénéficiaires.
     Encourager la démocratisation de la communication.
     Servir de carrefour d’expressions et de plaidoyer pour ses membres.
     Travailler à assurer la viabilité de ses membres.
     Reconnaître l’autonomie de ses membres et favoriser leur indépendance.
     Agir comme représentante de ses membres et favoriser diverses actions concertées visant à promouvoir leurs intérêts communs auprès des instances politiques, administratives et de toute autre instance.
     Encourager la collaboration entre ses membres sous toutes ses formes.
     Promouvoir le développement des compétences de ses membres.
     Développer un partenariat dynamique avec d’autres structures nationales ou internationales ayant les mêmes intérêts.

Les actions de l’URAC sont menées en respect des enjeux de la communauté et des priorités fixées par ses membres. Les membres croient aux valeurs de coopération et du développement durable des radios communautaires.
Les actions de l’URAC respectent le principe de l’égalité des communautés linguistiques et ethnique du Sénégal.

Notre vision stratégique
Faire de la radio communautaire un outil qui favorise la prise de parole des citoyens dans le débat public, en leur permettant de posséder et de contrôler leurs propres moyens de communication participative et pluraliste.
Être l’interlocuteur reconnu auprès des autorités publiques et des partenaires de la société civile qui reconnaissent et utilisent la radio communautaire comme médium de communication de proximité et participatif privilégié pour atteindre les communautés vulnérables. L’URAC agît comme la représentante de ses membres. Elle favorise et soutient les actions concertées visant à promouvoir leurs intérêts communs et leurs besoins.
Fonctionnement
La gouvernance de notre association est assurée par une Assemblée Générale des membres qui élit le Conseil d’Administration composé de 17 membres. Le Bureau Exécutif issu du CA a pour fonction d’assurer la gestion courante de l’association. Notre réseau est fort de ressources professionnelles qui appuient la mise en oeuvre du plan d’action stratégique de l’URAC.
Reconnaissance
L’URAC est membre de l’Association Mondiale des radios Communautaires (l’AMARC Internationale) qui regroupe 4000 membres dans 130 pays. De cette association est né le Réseau International de Femmes (RIF) intégré à l’URAC. Notre réseau entretient de bonnes relations avec les radios communautaires transfrontalières.
Quelques une de nos réalisations

  •  Transparence et redevabilité des Finances Publiques
     Vulgarisation de la réforme du curriculum de l’éducation de base
     Campagne de lutte contre le virus Ébola
     Décentralisation du budget participatif avec analyse budgétaire sensible au genre.
     Problématique de la circulation des armes légères, le trafic international de bois et vol de bétail
     Projet de renforcement des capacités des femmes leaders en milieu rural pour la parité dans les CL
     Projet d’Appui à la Professionnalisation des Acteurs Culturels Locaux des Radios Communautaires
     Réforme foncière au Sénégal
     Lutte contre le paludisme, tuberculose, lavage des mains
     Campagne de sensibilisation sur la Santé de la reproduction, paludisme et tuberculose
     Campagne de sensibilisation sur les Mutilations Génitales (MGF)
     Campagne de communication sur les activités de l’ANSD
     Soutien au développement stratégique et organisationnel
     Référendum 2016, Campagne de vulgarisation
     Campagne de communication et d’information sur les changements climatiques