KABISSEU FM

Radios Département Localisation FM Puissance Langues parlées

KABISSEU FM

Oussouye Oussouye 100.0 250

Diola,wolof, Pullar Français

La radio communautaire Kabisseu FM est implantée à Oussouye depuis avril 2006. En son temps l’Association des Jeunes Agriculteurs et Eleveurs du Département d’Oussouye (AJAEDO) avait sollicité et obtenu auprès d’un de ses partenaires (New Field Fondation) le financement d’un outil de sensibilisation et de développement intégré de sa zone d’intervention.

Les pratiques ancestrales et le culte des anciens restent encore très vivaces dans le département d’Oussouye. Malgré la pénétration coloniale et la présence des religions révélées, Oussouye a réussi à garder jalousement sa religion traditionnelle. Aujourd’hui le pouvoir local, incarné par les Rois du Kassa  et par ailleurs garant de la tradition, cohabite en parfaite harmonie, sans jamais se heurter, avec le pouvoir administratif à la tête duquel se trouve un préfet.

Les phénomènes sociaux changeant, la société s’est très vite métamorphosée. Aujourd’hui le département souffre de grands maux qui ont pour nom :

  • Immigration clandestine
  • délinquance juvénile,
  • tabagisme,
  • prostitution,
  • alcoolisme et consommation de drogue.
  • Grossesse précoce

A cela s’ajoutent le paludisme qui est endémique dans le département, de même que la tuberculose. L’absence de campagne de sensibilisation des masses provoque parfois des épidémies diarrhéiques qui font des ravages surtout chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes.

Les nouveaux pôles d’attraction qui se sont créés et surtout les sites balnéaires sont devenus des lieux de pédophilie. Certaines maladies telles que les IST (infection sexuellement transmissible) et le SIDA prennent des proportions inquiétantes. Selon le Médecin Chef d’Oussouye, ouvrant la journée départementale de lutte contre le SIDA, un cas de SIDA est détecté toutes les semaines au niveau du district sanitaire d’Oussouye.

L’augmentation de la pauvreté dans le département, essentiellement due au conflit casamançais, pousse certains parents à envoyer leurs filles dans les grandes villes à la recherche d’un travail pour soutenir économiquement les familles. Ce qui fait que l’éducation des jeunes filles et leur avenir sont souvent hypothéqués.

Les problèmes environnementaux liés surtout à l’assainissement, au respect des lois traditionnelles de coupe et de chasse constituent une menace réelle pour l’avenir de la biodiversité dans le département d’Oussouye.

C’est après avoir analysé tous ces dangers sociaux et environnementaux que l’AJAEDO a installé une radio communautaire dans le département d’Oussouye afin de sensibiliser les populations des dangers épidémiologiques qui frappent à leurs portes, de communiquer d’avantage pour changer les comportements des populations par rapport à l’éducation des jeunes filles, à l’allègement du travail de la femme, à l’espacement des naissances et à la lutte contre les grossesses précoces.

Le département est réputer être un point de départ pour les immigrés clandestins. C’est ainsi que la radio se positionne comme un outil de sensibilisation sur le danger que représentent ces aventures.

En effet, la mission de la radio est de doter la communauté du département d’Oussouye, d’un support qui puisse prendre en charge leurs préoccupations, d’un outil de consolidation de la paix dans sa zone de couverture. La radio s’est aussi positionner comme un moyen de fixation des jeunes dans leur terroir puisqu’elle leur permet d’avoir un espace d’expression et des pistes permettant leur insertion économique en ciblant les acteurs de développement.

A titre d’exemple, cette radio a permis depuis son implantation de créer 15 emplois au nombre  dont 6 permanents et 9 non permanents. En fonction des ressources générées par la radio nous avons pu fixer ces jeunes dans leur localité et du coup, contribuer à la lutte contre les phénomènes de l’exode rural et de l’immigration clandestine. La contribution de ses jeunes dans la lutte contre l’immigration clandestine se fait à travers des émissions de sensibilisation sur les dangers du phénomène.

A l’heure actuelle la radio s’est dotée d’un pylône qui lui a permis d’étendre sa zone d’influence en couvrant tout le département et même au-delà (département de Bignona, république de Guinée Bissau).

Cependant, les finances constituent aujourd’hui d’énormes problèmes. En effet, le statut de radio communautaire ne permet pas souvent d’obtenir les moyens financiers nécessaires pour  un renouvellement constant du matériel. De plus, face à des exigences de performance sans cesse croissantes, il est important des se doter de moyens plus efficaces pour s’acquitter de sa mission.

C’est dans ce sens que la présente requête est introduite afin de rendre la radio communautaire plus en phase avec ses ambitions de développement, de sensibilisation et d’insertion des jeunes de sa zone de couverture.

I.     Présentation la radio communautaire « kabisseu » et offre de services

A.  Les activités de la radio « kabisseu »

La radio kabisseu FM créé le 22 avril 2002 aide les populations, à travers ses émissions,  à se réorganiser et traite aussi des thèmes développement socioéconomique de sa zone d’influence.

De manière spécifique la radio a comme mission de :

  • Lutter contre le phénomène d’immigration clandestine devenu un fléau national voir international
  • Amener les populations à comprendre l’intérêt de la protection des forêts du département
  • Sensibiliser sur les risques épidémiologiques qui menacent les populations du département
  • Encourager la scolarisation jusqu’à un niveau supérieur des jeunes filles
  • Réhabiliter les anciennes valeurs  Diola
  • Mieux faire connaître la culture des ethnies minoritaires
  • Lutter contre la délinquance juvénile et la consommation de la drogue
  • Consolider la paix sociale encore fragile dans le département
  • Encourager l’auto promotion des populations du département
  • Combattre les grossesses précoces et les naissances rapprochées
  • Informer objectivement les populations sur le SIDA et les IST

B.  Zones d’influence

Elle couvre l’ensemble du département d’Oussouye q’elle a divisé en cinq (5) zones réparties comme suit :

  • Zone N° 1 communauté rurale de MLomp
  • Zone N° 2 communauté rurale d’Oukout
  • Zone N° 3 communauté rurale de Diembéring
  • Zone N° 4 communauté rurale de Santhiaba Manjacque
  • Zone N° 5 commune d’Oussouye