Gaynaako FM

Radios Département Localisation FM Puissance

Langues parlées

Gaynaako FM

Podor Namarel 99.4 500

Pullar, Wolof Maure

PRÉSENTATION DE RADIO GAYNAKO FM 99.4

L’ADENA créé en Septembre 1989 a travaillé à la base à consolider une dynamique associative dans sa zone d’action qui s’étend sur 60 km de rayon pour une population de plus de 60.000 âmes. Cette objectif ne s’est pas réalisé facilement, car les acteurs ont fait face au problème de l’information et de la communication du fait de l’étendue de la zone, qui de surcroît se trouve très enclavée (absence d’infrastructures routières conventionnelles).

Ainsi, l’ADENA, dans le cadre de son partenariat saint avec l’ONG Oxfam GB, a, en 1997, trouvé important l’idée de disposer d’un outils de communication adéquat pour répandre dans la marche de ses activités un cadre cohérent de partage, d’échange, d’information et de communication de façon permanente et mutuelle avec toutes les couches de cette population dont le niveau d’éducation reste faible. Cette idée exprimée par les responsables de l’ADENA n’est entrée dans l’oreille d’un sourd car elle a été vite exploitée par le partenaire Oxfam, qui avait trouvé géniale l’idée d’une radio en milieu pastoral, commanditant une étude pour la mise en place d’une radio communautaire à Namarel en zone sylvo-pastorale. L’étude a donc permis de confirmer la pertinence et a évalué le dispositif technique ainsi que les coûts équivalents.

Il fût alors mis en place la radio Gaynaako FM «la voix du Berger», qui devait émettre sur la modulation de fréquence 99.4. Gaynaaako FM, outre les solutions pour l’ADENA de combattre la fléau de la sous-information des communautés pastorales et la communication au profit de ses membres adhérents sur ses programmes, a permis de résoudre les problèmes récurrents que sont :

  • Le vol de bétail, qui depuis toujours a hanté le sommeil des pasteurs de par les conflits sanglants que cela cause, l’instabilité et l’appauvrissement des exploitations familiales pastorales qu’il crée, a considérablement baissé dans la zone ADENA. Le rapport est de 7/100 et va en s’améliorant dans la durée ;
  • La faible scolarisation des enfants en âge d’aller à l’école, quand on sait que la zone en dispose en nombre important et c’est aussi le problème de travail des enfants qui freine ce droit des enfants à l’éducation. Aujourd’hui, de 9 classes, soit quatre écoles (Biddi 1, Namarel 1, Yare Lao 1 et Labgar 6 classes) en 1994, on est passé à 36 écoles de cycle primaire en moyenne de 3 classes en 2012 et trois collèges du premier degré ;
  • La faible prise en charge de la santé des communautés de pasteurs, qui se rendaient difficilement dans les structures sanitaires pour les besoins de consultation, d’accouchement et de vaccination en plus du déficit d’infrastructures sanitaires dans le milieu, qui s’améliore car les postes de santé bien qu’existants (5) auparavant, sont devenus plus fonctionnels (personnel de santé présents, pharmacies IB régulièrement approvisionnées, mais aussi construction de onze nouvelles case de santé, équipées avec le personnel requis (agent de santé communautaire et matrone);
  • Le faible niveau de connaissance et de maîtrise des lois et règlements, qui a fait que pendant longtemps les communautés pastorales sont restées craintives des hommes de tenue et très faibles devant l’autre (habillés en pantalon ou parlant la langue française), qui est aujourd’hui un vieux souvenir du fait des émissions traitant des questions de loi sur le code forestier, le domaine national, le code de l’environnement, les droits de l’homme, etc. En même temps, des débats sont suscités par ces émissions et tous y participent avec intérêt.

Objectifs

Au service de la communauté, la VOIX DU BERGER, outil d’expression, a pour but le développement économique, social et culturel des communautés pastorales par l’accès à la communication, l’information de proximité, l’animation et le divertissement.

Organisation

La radio dispose d’un Comité de gestion composé du staff de l’ADENA (Président, Secrétaire Général et trésorier Général), de l’équipe opérationnelle de l’ADENA (Responsable des programmes, Animateur principal et Animatrice/gestionnaire), de deux présidents d’OCB qui font la proximité d’avec la station (Thiwde Founangue et Namarel) et de la Directrice de la Radio Gaynaako. Ce Comité de gestion tient des réunions trimestrielles et est responsable devant le BE de l’ADENA. La Directrice de la radio,  responsable du personnel, rend compte au Comité de gestion